dijous, 28 de juliol de 2016

VERSIONS D'UNGARETTI XVI, "Repòs", per Àngel Carbonell












A RIPOSO
Versa il 27 aprile 1916

Chi mi accompagnerà pei campi

Il sole si semina in diamanti
di gocciole d'acqua
sull'erba flessuosa

dimarts, 26 de juliol de 2016

VERSIONS D'YVES BONNEFOY VI









L'ÉTÉ DE NUIT VI



VI

Longtemps ce fut l'été. Une étoile immobile
dominait les soleils tournants. L'été de nuit
portait l'été de jour dans ses mains de lumière
et nous nous parlions bas, en feuillage de nuit.

dijous, 21 de juliol de 2016

VISTES AL CEL, d'Àngel Carbonell

Princesa X, bronze, 1915-16,
de Constantin Brâncusi









L'Àlex, no podent dormir,
de tant en tant se n'anava
a buscar qui l'esgotés,
fent cruising a Montjuïc
o a qualsevol altre parc.

dimarts, 19 de juliol de 2016

VERSIONS D'YVES BONNEFOY V

Estudi de Joaquim Sorolla







L'ÉTÉ DE NUIT V

Voici presque l'instant
où il n'est plus de jour, plus de nuit, tant l'étoile
a grandi pour bénir ce corps brun, souriant,
illimité, une eau qui sans chimère bouge.

diumenge, 17 de juliol de 2016

VERSIONS D'YVES BONNEFOY IV











L'ÉTÉ DE NUIT IV


Terre comme gréée,
vois,
c'est ta ligure de proue.
tachée de rouge.

divendres, 15 de juliol de 2016

VERSIONS D'YVES BONNEFOY III










Nuit d'été III

Le mouvement
nous était apparu la faute, et nous allions
dans l'immobilité comme sous le navire
bouge et ne bouge pas le feuillage des morts.

diumenge, 10 de juliol de 2016

VERSIONS D'YVES BONNEFOY II

The Bathing Cove, 1912, by Henry Scott Tuke








L'ÉTÉ DE NUIT II


Navire d'un été,
et toi comme à la proue, comme le temps s'achève,
dépliant des étoffes peintes, parlant bas.

divendres, 8 de juliol de 2016

BESTIESA XLIII

Haiku gravat en una pedra

















L'haiku és el poema existencial per excel·lència, l'apunt més sintètic, precís i plàstic possible de l'instant, ens obre els ulls al món, però no només ens en permet captar la realitat física, també l'ànima i el trànsit.